9.4.13

Révolution dans la restauration : de la qualité, que diable !

Quand 15 grands chef se réunissent pour parler de l'avenir de la profession, il ne peut en sortir que des bonnes idées. J'ai eu la chance d'être invitée hier soir à une conférence de blogueurs organisée par le Collège Culinaire de France pour nous présenter une initiative des plus intéressante. C'est avec une grande émotion que j'y ai rencontré trois grands de la gastronomie française : Thierry Marx , Alain Dutournier, et Alain Ducasse. Je vous en parle.



Le saviez vous ?
Il existe en France plus de 200 000 restaurants recensés, c'est à dire d'endroits où vous pouvez vous restaurer. Mais 75% de ces restaurants ne sont en fait que des "commerçants restaurateurs" qui réchauffent des produits industrialisés. Et oui !



Quelle est l'idée?
Il existe en France et parmi les 25% restants, des cuisiniers et des restaurants militants de la qualité, et souhaitant promouvoir la cuisine française dans toutes ses valeurs. L'idée serait donc de fédérer ces bonnes volonté en leur offrant un drapeau "Restaurant de Qualité"(attention, il ne s'agit pas d'un label mais d'une association de militants!) pour tous les gens, restaurateurs et clients, qui se battent pour cette conception.


Quels sont les critères?
Il n'y aura pas de grille avec des cases à cocher. Il s'agit d'abord d'une attitude, d'une motivation du restaurant. Les restaurateurs souhaitant porter ce drapeau pourront candidater en spontané sur le site où se faire coopteer par les chefs qui valideront leur candidatures, ou se faire recommander par leur clients. Les chefs ont cependant insisté sur trois idées déterminantes :  l'origine des produits utilisés et transformés sur place doit être connue et transparente (selon les régions et les saisons, et le lien avec le producteur doit être identifié), le savoir-faire culinaire (fait maison!) compte aussi beaucoup, et bien entendu l'hospitalité! C'est un engagement sur l'honneur des restaurateurs.
Comme le rappelait justement Alain Ducasse, la France , n'est pas forcément reconnue pour la qualité de son accueil et "ça commence dès l'aéroport!". Il n'y a pas de critère de standing, une cuisine très simple pourra aussi porter le drapeau. Ce qui compte c'est que le rapport qualité / Prix soit en cohérent avec le lieu et la cuisine.  Les restaurants de qualité doivent être des lieux habités par des passionnés et des militants pro-actifs de la qualité. Ce sont des artisans restaurateurs. Et bien entendu, tous les restaurants sont concernés, même et surtout celui de son village en région (y'a pas que les parisiens, surtout pas!)

Et nous dans tout ça?
Si vous êtes cuisinier et que vous êtes intéressés par le concept, vous pouvez directement candidater sur le site. Mais si comme moi vous n'êtes qu'une amatrice de bonne cuisine et de produits de qualité, vous avez aussi votre rôle à jouer. Déjà, en en parlant autour de vous pour que cette cuisine dont nous pouvons être fiers en France, soit magnifiée. Dans ce contexte de crise culinaire (toi aussi t'as mangé du cheval sans le savoir?) , on a vraiment besoin de revenir aux valeurs. Et surtout vous pouvez donner votre avis sur vos restaurants préférés et habités, leur faire perdre le drapeau s'il vous semble non mérité, ou encore trouver parmi les restaurants portant le drapeau, de belles idées de lieux où déguster de bons produits de chez nous bien cuisinés! On pourra dire si OUI ou NON le restaurateur mérite son drapeau (en dessous de 75% de OUI, il perd son drapeau) et commenter (commentaires privés par contre). Le consommateur devient militant aussi ! Le client vient inviter le consommateur à aller vers plus de qualité. 



"La France est le seul pays où l'on peut parler d'une asperge pendant une nuit entière" 
Alain Dutournier

 Parce que la gastronomie n'est pas forcément chère, mais qu'elle est celle de passionnés, aidons les petits restaurateurs créatifs ! Mobilisons nous pour la diversité, la qualité et la transmission du plaisir!
Mes Instagrams de la Conférence et du cocktail offert par les chefs.
Merci à Alain Ducasse qui a gentiment accepté de poser avec moi ♥

Association de loi 1901, indépendante (ne dépend d'aucun lobby ou industrie sponsor)

2 commentaires:

  1. Le Collège culinaire de France semble avoir oublié une chose : l’exigence du « fait maison » existe déjà avec la certification Cuisineries gourmandes et le titre Maître restaurateur ?

    L’association des Cuisineries œuvre depuis 1983 mais est beaucoup moins médiatisée... Plus que des restaurants, ce sont des « Cuisineries », une marque déposée à l’INPI en 1995 : « restaurant où toute la cuisine est préparée sur place à partir de produits frais régionaux par des professionnels qualifiés en salle et en cuisine ».

    Ils sont scrupuleusement suivis et contrôlés une fois par an par l’organisme certificateur Bureau Véritas Certification France.

    Les restaurants certifiés Cuisineries mènent, depuis longtemps donc, un combat quotidien pour la qualité des produits, du métier, de l’assiette avec comme engagement premier le slogan porté aux frontons de leurs établissements : « vérité, plaisir et santé de la terre à l’assiette ».

    Pour plus de détails, je vous invite à lire le communiqué des Cuisineries rédigé en réponse au Collège culinaire de France : http://cuisineriesgourmandes44.com/2013/04/09/communique-sur-la-creation-dun-label-fait-maison-dans-la-restauration/

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Je vous encourage à écouter François Régis Gaudry qui interpelle Thierry Marx syr le consulting de #Ducasse pour #Brake France http://shrd.by/qJEr04

    A lire également la prise de position de Georges Blanc et une analyse sur les raisons de cette appellation.

    Au plaisir d’avoir votre retour.

    RépondreSupprimer

Merci de vos petits mots qui me font bien plaisir et me laissent un trace de votre passage!