18.9.14

Pride [Concours]


J'ai eu la chance d'assister il y a quelques semaines à la projection du film Pride tant attendu, en présence de l'équipe du film, du réalisateur, du producteur, du scénariste et du comédien génial Bill Naughty (les fans se reconnaitront!). J'ai adoré le film, aussi c'est avec grand plaisir que je vous propose de gagner vos places pour aller le voir à votre tour !


Synopsis

Eté 1984 - Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de la Gay Pride à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs en grève. Mais l’Union Natio nale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d'un minibus pour aller remettre l'argent aux ouvriers en mains propres. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

Ce que j'en ai pensé?

Une vraie bulle de fraicheur que ce film qui sonne juste. Pour être honnête, comme le sujet traite de la cause gay (et surtout de celle de la solidarité et des droits des mineurs), je m'attendais à voir un film qui parle de sexualité (ce qui n'est jamais pour me déplaire). Mais en fait ce film engagé fut une véritable surprise, je crois qu'il est un des premiers films qui parle de la cause gay de manière aussi bon enfant, sans montrer de rapports sexuels par exemple. On y voit beaucoup d'amour, de la solidarité, des faiblesses, de la joie, des déceptions la vraie vie quoi.  c'est un film carrément émouvant,vraiment rafraichissant, rarement naïf, mais très drôle, et surtout très juste. Basé sur une histoire vraie, le scénario est extrèmement bien écrit, et j'ai adoré me plonger dans la culture british/celtique et dans cette très belle anecdote de la Grande Bretagne  sous Tatcher. J'ai particulièrement aimé les musiques et le très bon casting. Les mémés du village gallois sont un vrai bonheur ! Courez-y, le film est un petit bijoux d'humour et d'émotion !

Extraits d'interviews :

La star britannique Bill Nighy explique pourquoi il a choisi de prendre part à ce film et témoigne de son expérience de tournage : "C’est l’un des meilleurs scénarios que j’aie jamais lu", confie-t-il. "Je n’ai pas hésité une seconde à donner mon accord. J’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit du film le plus important de l’année, dans le genre évocation historique. Le croisement de ces deux intrigues – la grève des mineurs et l’histoire de la communauté gay d’Angleterre – est remarquablement mené. On ne peut pas se permettre de raconter n’importe quoi, d’autant plus que ces événements n’ont cessé d’être dévoyés et déformés depuis qu’ils ont eu lieu. C’est l’une de mes meilleures expériences."

Le scénario est inspiré du parcours de militants homosexuels, qui se sont mobilisés pour aider des mineurs en grève au Pays de Galles en 1984. Lorsque le projet a été proposé par le producteur et le scénariste, personne ne croyait à cette histoire. Mais après maintes vérifications qui ont confirmé cette dernière, Stephen Beresford se lança dans l’écriture du scénario. Le producteur, David Livingstone s’exprime à ce sujet : "Si Pride est drôle et émouvant, c’est surtout une histoire vraie. Du coup, c’est d’autant plus fort de voir ces personnages qui, au départ, s’opposent, puis qui font front commun."

Il était évident pour le scénariste et le producteur de faire appel au metteur en scène Matthew Warchus pour réaliserPride : "Il nous fallait quelqu’un qui comprenne de manière quasi viscérale le propos et qui ait passionnément envie de raconter cette histoire", souligne Livingstone. De plus, l’histoire de Matthew est étroitement liée au scénario, car durant son adolescence, il a vécu près de la plus grande centrale à charbon d’Europe, dans le Yorkshire. Il raconte : "Je me souviens des piquets de grève à l’extérieur de la centrale, lorsque je me rendais au lycée. Ce conflit historique a été l’un des moments les plus marquants de ces années très sombres au cours desquelles j’ai acquis une conscience politique : j’ai grandi entre les tests d’alertes aériennes en cas d’attaque nucléaire, les attentats de l’IRA et, bien entendu, le SIDA."

L’équipe du film a tourné dans le sud du Pays de Galles, à Londres et ses alentours, investissant le village où se sont déroulés les évènements de 1984. Matthew Warchus raconte : "Il se situe sur une ancienne voie romaine, très intéressante sur le plan esthétique, et qui fait penser à un décor construit au milieu de nulle part, à l’image d’une petite ville de western. (…) C’était un lieu très fort et les fantômes du passé y rôdent encore"L’équipe tourna sous les yeux intrigués des villageois qui, malgré une petite appréhension de départ, bravèrent le froid pour assister au tournage. 

Comment participer? 

- M'envoyer un petit mail à stellastellaparis@gmail.com avec votre nom, prénom et adresse postale (pour recevoir les places) ainsi que le pseudo utilisé pour facebook si différent.
-  Répondre à la question: Qui a réalisé le film? 
- Aimer ma page facebook -- > par ici 

2 points supplémentaires si vous partagez le concours sur facebook et/ou twitter

Il y a 5 x 2 places à gagner. Le concours finit dimanche soir à minuit! Bonne chance à tous !

La Bande-annonce:








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de vos petits mots qui me font bien plaisir et me laissent un trace de votre passage!