20.10.15

A voir au cinéma : Mon Roi réalisé par Maïwenn


Hello les loulous ! On reprend les articles cinéma sur le blog avec mon dernier coup de coeur cinéma pour le film de Maïwenn avec Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel. 

Ce film, ça a été une claque. J'ai longtemps hésité à écrire l'article car je n'avais pas envie de vous spoiler l'histoire, mais en même temps j'avais très envie de vous offrir des places et je sais que vous adorez ça ! Le concours se trouve justement en fin d'article et il y a 5 x 2 places à gagner.

Si vous ne devez voir qu'un seul film ce trimestre, allez voir celui-là.


[Alerte SPOILER ]

"Mon Roi", c'est l'histoire de Tony, un femme très justement interprétée par Emmanuelle Bercot (qui a reçu le prix d'interprétation à Cannes), et de sa passion destructrice pour Gorgio, rôle sur mesure pour Vincent Cassel qui l'interprète lui aussi avec majesté. Dans ce film, la finesse de l'écriture des dialogues et la profondeur de l'analyse psychologiques des personnages m'a particulièrement séduite et j'ai retrouvé d'ailleurs d'une manière très différente ce que j'avais apprécié dans Polisse. On est pas dans le glamour et les paillettes, ce film sent le vécu, ce film parle d'une histoire qui s'est passée, qui se passe encore pour beaucoup de gens, celle de la passion desctructrice et déraisonnée, celle de l'amour nocif dont il faut se défaire et se reconstruire. Tony est une femme qui va se battre pour s'en sortir. Georgio quand à lui est un personnge anbigu, à la fois extrêment séduisant, drôle, mais aussi avec ses parts d'ombres, et son côté torturé, extrêment complexe, en particuler dans ses revirements d'humeurs, typique des pervers narcissiques et autres personnalitées tourmentées. L'angoisse s'installe peu à peu dans la vie de Tony avec Giorgio, et de son entourage, et on se sent au plus près de ce qu'elle ressent, c'est fort et terrorisant. Avec Tony, on tombe amoureux de Gorgio, puis on la suit dans les méandres de la relation amoureuse, jusqu'à plonger dans notre propre vécu. La caméra est juste, elle nous emmène avec légèreté dans les plaisirs de la rencontre, puis les voluptés de la passion et l'horreur des pires moments. Tous les sentiments sont exacerbés comme ils peuvent l'être dans les passions dévorantes, mais sans tomber à aucun moment dans la mièvrerie.


La construction du film est aussi très intéressante puisqu'elle se passe du point de vue de Tony, qui est en train de se recontruire dans un centre de rééduction à la suite d'une chute, ce qui fait une belle occasion pour revenir sur son passé amoureux avec celui qui l'a brisée, sous forme de flash backs. J'ai particulièrement apprécié cette construction qui permet vraiment d'avoir un regard critique sur l'histoire. On note aussi une petite apparition de Norman en roux. Oui, Norman fait des vidéos ! Et qui ne joue pas si mal d'ailleurs, dans la bande de copains jeunos de Tony au centre. Ca sonne juste. Ces moments sont particulièrement frais et réjouissants. On finit sur une note d'espoir salutaire.

Le film a reçu une ovation de plus de 8 minutes à l'issue de la projection à Cannes. Impresionant.
Je sors de ce film grandie, il m'a vraiment permis de réfléchir. Sur un sujet aussi complexe, il aurait été facile de tomber dans le pathos ou la niaiserie, or la justesse et la vérité sont mises en valeur par la caméra avec talent. Merci Maïwenn. Et Bravo.



 

Concours : 
  • Envoyer un mail à stellastellaparis@gmail.com avec votre adresse postale et répondre à la question : Qui interprète Giorgio dans le film Mon Roi de Maïwenn?
  • Aimer ma page facebook et si vous le souhaitez partagez le concours (+1)
  • Le concours finit le 22/10 à Minuit.

1 commentaire:

  1. Vraiment très très envie de voir ce film <3
    Merci pour ton avis !
    www.mademoisellevi.com

    RépondreSupprimer

Merci de vos petits mots qui me font bien plaisir et me laissent un trace de votre passage!