22.7.16

J'ai testé : Mimesis, la brume de parfum pour cheveux


J'ai reçu cette brume de parfum joliement nommée "Le matin du Monde" de Mimesis pour mon anniversaire (Merci beaucoup Corentin !) et je l'aime tellement que j'ai eu envie de vous en parler sur le blog : gros coup de cœur !

Je ne mets pas beaucoup de parfum. Déjà parce que je n'aime pas beaucoup sentir la cocotte au quotidien, ensuite parce que cela risque d'abîmer mes bijoux fantaisie, et enfin parce que j'oublie très souvent. Mais cette brume de parfum, en plus d'être absolument trop jolie, positionnée sur ma coiffeuse, sent divinement bon le citron et la bergamote, et, en plus de me faire sentir le bébé propre, protège et hydrate mes cheveux,et son odeur douce et élégante m'apaise. C'est devenu un vrai geste plaisir de la vaporiser dans mes cheveux le matin ! Comme elle n'est vraiment pas chère, je la rachèterai sans aucun doute !

La brume de Parfum Le Matin du monde est disponible pour 29 € dans de très nombreux points de vente (liste ici ) ou à partir de septembre dans le pop up stor du Bon Marché ! Allez-y les yeux fermés. 

Voici ce qu'en dit Mimesis , la très chic maison de parfums et de soins parisienne

Elle hydrate : Enrichie en glycérol d’origine végétale, elle permet de retenir l’eau au cœur de la fibre capillaire. Profondément hydratée, elle retrouve force et matière.
Elle protège : L’eau aromatique de Pamplemousse alliée à des filtres UV protège les cheveux des agressions extérieures (pollution, soleil).
Elle illumine : L’eau aromatique de Bergamote donne un éclat mat et purifie le cheveu.
Elle parfume : Concentrée à hauteur de 10%, cette brume parfume délicatement les cheveux.
Conseils d’application : Vaporisez généreusement sur cheveux secs ou humides, puis brossez normalement.
Ne mouille pas, peut être appliqué après le brushing. Peut être utilisé sur cheveux colorés.
Protection thermique. Protection anti-odeurs. Tous types de cheveux.

Je vous laisse avec le poème qui a inspiré le nom de cette brume...bonne lecture !


Alentour naissaient mille bruits
Mais si pleins encor de silence
Que l'oreille croyait ouïr
Le chant de sa propre innocence.

Tout vivait en se regardant,
Miroir était le voisinage
Où chaque chose allait rêvant
A Péclosion de son âge.

Les palmiers trouvant une forme
Où balancer leur plaisir pur
Appelaient de loin les oiseaux
Pour leur montrer des dentelures.

Un cheval blanc découvrait l'homme
Qui s'avançait à petit bruit,
Avec la Terre autour de lui
Tournant pour son cœur astrologue.

Le cheval bougeait les naseaux
Puis hennissait comme en plein ciel
Et tout entouré d'irréel
S'abandonnait à son galop.

Dans la rue, des enfants, des femmes,
A de beaux nuages pareils,
S'assemblaient pour chercher leur âme
Et passaient de l'ombre au soleil.

Mille coqs traçaient de leurs chants
Les frontières de la campagne
Mais les vagues de l'océan
Hésitaient entre vingt rivages.

L'heure était si riche en rameurs,
En nageuses phosphorescentes
Que les étoiles oublièrent

Leurs reflets dans les eaux parlantes

Le Matin du Monde - Jules Supervielle


1 commentaire:

Merci de vos petits mots qui me font bien plaisir et me laissent un trace de votre passage!