5.12.16

Notre Dame de Paris : Le come back qu'on attendait


1998, j'avais 11 ans, et Notre Dame de Paris se jouait à guichets fermés au Palais des Congrès. Seule dans ma chambre je chantais à tue-tête "Belle" ou "Le temps des cathédrales". La comédie musicale de Luc Plamondon et Richard Cocciante relança en France la mode des comédies musicales et fut le début d'un succès planétaire (Italie, Corée...) qui lança dans le monde francophone la carrière de nombreux artistes tels Garou ou Hélène Ségara. 18 ans plus tard, ils sont de retour au Palais des congrès jusqu'au 8 janvier 2017 avec un tout nouveau casting...j'y étais, je vous raconte ! 

N'ayant pas vu la première édition, je ne pourrais réellement comparer les deux versions, exceptées sur les voix et le casting. On voit clairement que la production a misé sur un casting exceptionnel !
On retrouve le canadien Daniel Lavoie, âgé de 67 ans, sur le personnage de Frollo, qui est le seul du casting d'origine. Quel plaisir de retrouver ce personnage sombre, torturé, et merveilleusement interprété. Il fut un peu le garant historique pour le nouveau casting. Et sa voix est incroyable, très profonde, parfois effrayante et en même temps terriblement humaine. On comprend qu'ils n'aient pas pu se passer de lui !
Du côté des nouveaux, on découvre le jeune Angelo Del Vecchio, 24 ans, dont la voix s'approche extrêmement de celle de Garou en encore plus rauque et grave, et qui avait en fait déjà joué dans la tournée italienne et anglaise. Son jeu touchant est vraiment très juste, on y reconnait le personnage du looser amoureux de la reine de la cour de récré, en bien plus majestueux (merci Victor Hugo). On retrouve aussi Richard Charest, qui avait déjà interprété le rôle du poète Gringoire, qui entonne le spectacle avec Le temps des cathédrales.
La superbe Esméralda est interprétée par la libanaise Hiba Tawaji, ultra connue dans le monde arabe où elle exerce depuis déjà 10 ans. J'ai particulièrement aimé son interprétation très orientale, et très candide en même temps. Elle est vraiment magnifique ! Pour vous faire une idée, vous pouvez aller écouter le clip Vivre. Personnellement j'ai eu un petit cruch pour le québecquois Martin Giroux dans le rôle du beau gosse connard Phoebus. Pas facile de passer après le sexy Patrick Fiori, mais il s'en sort vraiment bien. De même pour la délicieuse Alyzé Lalande (Le Bal des Vampires) qui interprète la pas si sage Fleur-de-lys avec brio et émotion. La complexité des personnages terriblement humains m'a d'ailleurs donné envie de relire Victor Hugo, une petite victoire pour la littérature.

Côté danses et mises en scène, le spectacle est tout simplement incroyable ! On ne s'ennuie pas une seconde, en permanence la scène s'anime, la cour des miracles s'agite, les danses occupent l'intégralité de la scène, et prennent même les airs. Mention spéciale pour la scène des cloches que j'ai adoré ! J'ai été époustouflée par le travail de Gilles Maheu à la mise en scène et par les chorégraphies spectaculaires de Martino Muller. Socialement, Notre Dame de Paris n'a jamais été autant d'actualité, on pense direct aux migrants sans-papiers aux portes de Paris, Victor Hugo avait déjà tout compris et finalement le monde continue de tourner de travers. Une vraie claque ! Mention spéciale au martiniquais Jay (des Poetic Lovers, vous vous souvenez ?) qui interprète Clopin, le personnage le plus moderne de l'histoire.

Je m'en suis étonnée, mais 18 ans plus tard, je connaissais encore quasiment par cœur une dizaine de chansons : Le temps des cathédrales, La cour des miracles, Les sans-papiers, Bohémienne, Belle, bien sûr (émeute dans le public!), la monture, Ave maria païen, Déchiré, Danse mon Esmeralda, Vivre (pour celui qu'on aime). Le palais des Congrès était en liesse, l'émotion était vraiment au rendez-vous, et nous avons tous adoré, on en redemandait, la standing ovation a duré quasiment 30 minutes !

Pour conclure, je dirais que le spectacle est d'une excellente qualité et n'a pas pris une ride. J'ai à la fois retrouvé mon âme de 12 ans et vibré avec mon cœur de bientôt 30 ans. Et j'assume tout à fait mon côté midinette !
 Un beau cadeau de Noël pour faire plaisir ou vous faire plaisir !
Jusqu'au 8 janvier à Paris, puis en tournée dans toute la France, places de 28€ à 83€, réserver par ici.







1 commentaire:

  1. Sans soute un criaitque incroyable! Les performances unegelees, le casting exceptionnel, la museque, les paroles, et les costumes merveilleux. Chaque detail a fait de ce chef-d'oeuvre musical pour tous les temps! Ne ratez pas!! Il sera execute toute la France debut fin de Avril 2017 jusqu'en Decembre 2017.

    RépondreSupprimer

Merci de vos petits mots qui me font bien plaisir et me laissent un trace de votre passage!