19.12.16

Des desserts aux légumes à la nouvelle carte Exki


Ceux qui me suivent sur twitter, instagram ou snapchat savent que je suis une fan inconditionnelle de Exki. C'est la seule chaîne à proposer à mes yeux des produits de qualité, bio, et avec de belles recettes créatives, et une transparence complète sur la liste des ingrédients, et les allergènes. Aussi, je suis attentivement toutes leurs évolutions et leur cartes de saison. Voici les nouveautés de cet hiver.

Vous ne le savez peut-être pas mais chez Exki, il y a un vrai chef qui élabore toutes les recettes. Il s'agit d'Olivier Langlet, et il a même écrit un livre sur ses recettes de légumes de saison. Ensuite, dans chacun des 70 restaurants (24 en France, situés tous au Nord de la France ou à Paris) sont livrés chaque jour les produits frais bruts, qui sont ensuite cuisinés sur place selon le cahier des charges du chef. 

Chez l'enseigne belge, on est aux antipodes de la malbouffe, la plupart des produits sont bio, vous pouvez manger sans gluten, ou même veggie si le coeur vous en dit, les plats sont équilibrés et savoureux, et l'addition raisonnable (même si cela reste plus cher qu'un fast food...ce qui s'explique largement par la qualité des produits!)

Au menu cet hier on retrouve des plats chaleureux et avec des légumes de saisons, des tartes à la courge par exemple, ou au risotto, de petites soupes à la tomate ou au lait de coco, des rouleaux de printemps à tomber, ou encore des desserts ultra originaux et hyper bons à base...de légumes! Qui pourrait deviner que ce fondant aux amandes contient aussi du potiron, que ce gâteau au chocolat est aussi à la betterave, ou cette compote à la poire est aussi aux panais ?
Pour moi la carte Exki est un nid à bonnes idées de cuisine, que j'adore reproduire à la maison

Autre très bon point, Exki fait particulièrement attention à être eco-responsable, et à limiter ses déplacements et ses déchets et participe à tout un tas d'initiatives solidaires : soupes solidaires, share a coffee etc... pour une boite qui existe depuis 15 ans, je suis assez épatée par leur engagement moderne et éthique, ils ont tout compris !

Et pour ceux qui voudraient y aller cette semaine, il y a un splendide dôme de Noël à déguster à la carte des fêtes ! Bon appétit ! 







5.12.16

Notre Dame de Paris : Le come back qu'on attendait


1998, j'avais 11 ans, et Notre Dame de Paris se jouait à guichets fermés au Palais des Congrès. Seule dans ma chambre je chantais à tue-tête "Belle" ou "Le temps des cathédrales". La comédie musicale de Luc Plamondon et Richard Cocciante relança en France la mode des comédies musicales et fut le début d'un succès planétaire (Italie, Corée...) qui lança dans le monde francophone la carrière de nombreux artistes tels Garou ou Hélène Ségara. 18 ans plus tard, ils sont de retour au Palais des congrès jusqu'au 8 janvier 2017 avec un tout nouveau casting...j'y étais, je vous raconte ! 

N'ayant pas vu la première édition, je ne pourrais réellement comparer les deux versions, exceptées sur les voix et le casting. On voit clairement que la production a misé sur un casting exceptionnel !
On retrouve le canadien Daniel Lavoie, âgé de 67 ans, sur le personnage de Frollo, qui est le seul du casting d'origine. Quel plaisir de retrouver ce personnage sombre, torturé, et merveilleusement interprété. Il fut un peu le garant historique pour le nouveau casting. Et sa voix est incroyable, très profonde, parfois effrayante et en même temps terriblement humaine. On comprend qu'ils n'aient pas pu se passer de lui !
Du côté des nouveaux, on découvre le jeune Angelo Del Vecchio, 24 ans, dont la voix s'approche extrêmement de celle de Garou en encore plus rauque et grave, et qui avait en fait déjà joué dans la tournée italienne et anglaise. Son jeu touchant est vraiment très juste, on y reconnait le personnage du looser amoureux de la reine de la cour de récré, en bien plus majestueux (merci Victor Hugo). On retrouve aussi Richard Charest, qui avait déjà interprété le rôle du poète Gringoire, qui entonne le spectacle avec Le temps des cathédrales.
La superbe Esméralda est interprétée par la libanaise Hiba Tawaji, ultra connue dans le monde arabe où elle exerce depuis déjà 10 ans. J'ai particulièrement aimé son interprétation très orientale, et très candide en même temps. Elle est vraiment magnifique ! Pour vous faire une idée, vous pouvez aller écouter le clip Vivre. Personnellement j'ai eu un petit cruch pour le québecquois Martin Giroux dans le rôle du beau gosse connard Phoebus. Pas facile de passer après le sexy Patrick Fiori, mais il s'en sort vraiment bien. De même pour la délicieuse Alyzé Lalande (Le Bal des Vampires) qui interprète la pas si sage Fleur-de-lys avec brio et émotion. La complexité des personnages terriblement humains m'a d'ailleurs donné envie de relire Victor Hugo, une petite victoire pour la littérature.

Côté danses et mises en scène, le spectacle est tout simplement incroyable ! On ne s'ennuie pas une seconde, en permanence la scène s'anime, la cour des miracles s'agite, les danses occupent l'intégralité de la scène, et prennent même les airs. Mention spéciale pour la scène des cloches que j'ai adoré ! J'ai été époustouflée par le travail de Gilles Maheu à la mise en scène et par les chorégraphies spectaculaires de Martino Muller. Socialement, Notre Dame de Paris n'a jamais été autant d'actualité, on pense direct aux migrants sans-papiers aux portes de Paris, Victor Hugo avait déjà tout compris et finalement le monde continue de tourner de travers. Une vraie claque ! Mention spéciale au martiniquais Jay (des Poetic Lovers, vous vous souvenez ?) qui interprète Clopin, le personnage le plus moderne de l'histoire.

Je m'en suis étonnée, mais 18 ans plus tard, je connaissais encore quasiment par cœur une dizaine de chansons : Le temps des cathédrales, La cour des miracles, Les sans-papiers, Bohémienne, Belle, bien sûr (émeute dans le public!), la monture, Ave maria païen, Déchiré, Danse mon Esmeralda, Vivre (pour celui qu'on aime). Le palais des Congrès était en liesse, l'émotion était vraiment au rendez-vous, et nous avons tous adoré, on en redemandait, la standing ovation a duré quasiment 30 minutes !

Pour conclure, je dirais que le spectacle est d'une excellente qualité et n'a pas pris une ride. J'ai à la fois retrouvé mon âme de 12 ans et vibré avec mon cœur de bientôt 30 ans. Et j'assume tout à fait mon côté midinette !
 Un beau cadeau de Noël pour faire plaisir ou vous faire plaisir !
Jusqu'au 8 janvier à Paris, puis en tournée dans toute la France, places de 28€ à 83€, réserver par ici.







2.12.16

Asus Zenfone 3 : le test de la blogueuse


Tiens, aujourd'hui on va parler un peu geekeries avec mon nouveau téléphone Asus Zenfone 3. Comme les vrais copains geek ont déjà bien analysé ses performances, je vais faire un article un peu plus appliqué avec mon utilisation personnelle. 

Design et prise en main :

Pour ça il suffit de faire confiance à mes potes, tout le monde me complimente sur sa beauté. Il est un peu plus grand et plus lourd que l'Iphone 6 (mon tel pro avec lequel je peux comparer au quotidien) mais il n'a clairement rien a lui envier, il est magnifique ! J'ai même une inconnue dans le métro qui m'a demandé quelle était la marque. Vraiment tout le monde est étonné de découvrir Asus au dos, la marque n'étant pas si connue que ça pour ses téléphones. Je l'ai pris en version blanche mais il existe en quatre couleurs assez stylées, rien de follement innovant mais une belle réussite visuelle. 



La prise en main est très agréable, il est un poil grand pour les poches de mes jeans étroits ou de ma mini pochette de soirée, mais j'adore le fait qu'il soit un peu plus lourd, on a vraiment un bel objet en main. Et le capteur d'emprunte digitale derrière est une vraie trouvaille. Mon smartphone était une véritable extension de ma main droite, je peux le déverrouiller sans même le regarder avec mon index, on s'y fait très vite.  Et du coup j'ai mis le verrouillage automatique au bout de quelques secondes, et j'utilise moins d'énergie (astuce environnement). Si je devais émettre une mini critique ce serait sur le bouton power sur le côté droit juste ne dessous des boutons du son. Il m'arrive du coup de l'éteindre par mégarde. 
Son écran Full HD bien grand est hyper agréable. Format 5,5 pouces, tout en métal et en verre (protégé Gorilla) arrondi aux angles. Et d'ailleurs il a vraiment tendance à glisser et se faire la malle quand je le pose sur le canapé ! Du coup je l'ai fait tomber plein de fois, mais il a l'air bien résistant car il fonctionne toujours. J'ai juste une petite rayures sur l'écran avant, sous doute dûe à mon idiote idée de mettre clés et portable dans la même pochette. 
Il a un emplacement pour une carte sim nano et une carte SD (que je n'ai pas testé). 

Batterie :

Je suis hyper satisfaite de la batterie, elle tient vraiment super longtemps ! C'est bien simple, je n'emmène plus mon chargeur au boulot et je peux sortir le soir et faire plein de snaps il tient largement la journée. Si je ne l'utilise pas trop en 4G, il tient encore plus, mais je n'ai pas trop expérimenté, j'y suis déjà un peu accro donc je le touche tout le temps. En plus avec Android je retrouve direct toutes mes applis et mes comptes hyper rapidement, beaucoup plus simple qu'avec itunes, je suis conquise par android ! Et il se recharge vraiment vite, en une heure environ 15 environ, mais en 5 minutes, j'ai déjà une bonne charge en cas d'urgence, de quoi tenir deux heures au téléphone OKLM. Bon point sur ce point pour les têtes en l'air et les gens pressés. Vous voyez. 

Performance : 

Rien à dire de ce côté là, en 2 mois d'utilisation le téléphone n'a tout simplement jamais bugué, ce qui s'apparente déjà à un miracle étant donné mon utilisation plutôt intensive de mon téléphone, et de mes expériences précédentes. Il y a d'ailleurs une petite appli "Puissance et optimisation" qui permet de lâcher un peu de lest et fonctionne à merveille (voir photo ci-dessous). On va pas se mentir, j'y connais pas grand chose mais ils expliquent sur le site que sa puissance est dûe à son processeur Snapdragon™ 625 de 2,0 GHz à huit cœurs en 64 bit, ses 4 Go de mémoire, 64 Go de stockage et son processeur graphique Adreno™ 506. Entre autres. Voilà, voilà, c'est de la bombe. 

Appareil Photo et interface :

J'ai gardé le meilleur pour la fin : l'appareil photo est vraiment excellent, avec son capteur de 16 MP (Sony). Genre mieux que tous ceux que j'ai jamais eux, et vraiment loin devant le leader du marché (?) car il capte extrêmement bien la lumière même en soirée ou en intérieur. Le rendu des couleurs est vraiment superbe et le capteur est très rapide et stable. Pendant mon séjour en Inde, tous les copains me demandaient toujours pour faire les photos et les selfies car la différence avec les autres étaient vraiment incomparable. Petit aperçu sur mon instagram pour les curieux. Il n'y a vraiment pas photo avec les autres, ce téléphone est fait pour faire de la photo ! Et on retrouve intégrées au téléphone tout plein d'applis Asus pour faire des effets, montages etc. sur les photos, on pourrait y passer des heures et je n'ai pas encore tout testé. L'interface est hyper agréable et bien pensée, moi qui déteste lire les notices, j'adore me balader dans mon Zenfone 3. C'est simple et c'est joli.  Autre point : le son est très bon !

Prix :

399 € pour la version que j'utilise. Vraiment un excellent rapport qualité prix !
Il y a aussi des versions plus Luxe ou moins chères pour les amateurs : Zenfone Deluxe, Zoom, Selfie, Laser, Max etc. Pour tous les goûts !