22.7.16

Vous êtes magnifiques !


Aujourd'hui j'avais envie de vous montrer comment accessoiriser un peu une petite robe pour être chic pour une grande occasion ou un mariage. Je ne sais pas pour vous mais pour moi et depuis déjà quelques années, c'est la folie des mariages. J'ai reçu 9 invitations pour cet été ! Evidemment il est hors de question d'acheter autant de tenues, alors on fait dans le bricolage en réutilisant les petites robes et en misant sur les accessoires, tout ça pour un petit budget.

La jolie histoire du titre 

On est allées shooter ce look avec ma soeur à la Mairie du 15ème, et sans se mettre d'accord, on s'était habillées dans les mêmes couleurs, la connexion familiale fonctionne bien ! Il nous est arrivé une jolie histoire que j'avais envie de vous raconter ici. Ceux qui me suivent sur snapchat l'ont peut-être déjà entendue mais je sais que vous êtes plus nombreux ici. Aujourd'hui je vous parle de la grande tarte à la crème du harcèlement de rue à travers deux histoires qui me sont arrivées hier.

Alors que nous étions en train de nous dire au revoir, un jeune homme, la trentaine est passé près de nous en nous regardant et en souriant, et il nous a dit "Vous êtes magnifiques" sans ralentir le moins du monde, et en continuant sa route. Evidemment nous l'avons remercié, et nous nous sommes souries entre sœurs. Cette histoire est évidemment complètement anodine, mais dans un contexte on l'on parle de harcèlement de rue, de féminisme, j'avais vraiment envie de vous expliquer. Ce n'est évidemment pas pour nous jeter des fleurs, d'autant plus que nous étions assez apprêtées, mais pour illustrer ce qui se fait et ce qui ne se fait pas. Je souffre vraiment de harcèlement au quotidien à Paris. C'est pesant, cela me met mal à l'aise, et parfois même cela me fait très peur. Mais ici ce jeune homme ne nous demandait rien, ne nous menaçait pas, ne s'est pas approché trop près, il a seulement offert un compliment gratuit, qui n'était pas sexiste, et ne nous décrivait pas comme un objet, il ne nous a pas tutoyé non plus. J'ai vécu un peu le même genre de comportement à Rome, et cela ne m'avait nullement gênée, au contraire, cela me fait plaisir. Merci à lui s'il se reconnait, on ne sait jamais.

Le problème, ce sont les garçons qui demandent quelque chose (un numéro, un café, notre prénom, âge, statut marital), qui s'approchent de trop près, voire osent nous toucher comme si nous étions à la merci du moindre individu, nous font nous sentir mal à l'aise, ou nous font peur, ceux qui croient nous complimenter avec un "t'es bonne" en mode morceau de viande. 

J'ai rencontré un taré :

Et justement, le même jour, en rentrant de soirée vers minuit 30 en métro, j'ai rencontré un de ces individus. Il est entré dans le métro une station après moi et s'est assis en face de moi, la quarantaine. Je ne le décris volontairement pas pour ne pas le stigmatiser.  Il avait l'air un peu bizarre aussi j'ai fui son regard insistant en restant sur mon téléphone pendant le trajet. J'étais vraiment soulagée de sortir du métro à ma station. Et je me suis dirigée vers chez moi, dans le 15ème, un quartier calme et safe dans lequel je me suis toujours sentie en sécurité. Au bout de deux ou trois minutes, je sens une présence accélérer derrière moi. Je me retourne, c'est cet homme. "Bonsoir", me dit-il. J'étais seule dans la rue sombre et j'ai eu peur. Je lui dit "Laissez-moi tranquille, je ne veux pas parler, je veux être seule". Il me répond, se rapprochant encore jusqu'à quasiment me toucher, "Je ne mange pas pourtant... bien que vous soyez très appétissante". Le comble de la classe, tellement creepy. A ce moment là je suis tellement énervée que je ne pense plus à ma peur. Je lui crie dessus en mode, "partez, laissez-moi tranquille !". Je le vois traverser la rue et s'éloigner dans la direction opposée. Je continue sans me retourner, accélérant le pas, le cœur battant très fort. Arrivée à 15 mètres de chez moi, je me retourne pour vérifier, et il est là, 10 mètres derrière moi, il m'avait suivie. "Mais vous êtes vraiment taré, foutez-moi la paix!". Et là tout s'accélère dans mon cerveau, je ne sais pas où aller, il n'y a aucun bar ouvert près de chez moi, je n'ai d'autre choix que de courir taper mon code et refermer la porte de l'immeuble violemment derrière moi. Je monte quatre à quatre les escaliers et file à la maison, un peu rassurée de savoir que mon guest airbnb américain dort dans la chambre d'amis. Je n'allume pas la lumière de ma chambre, pour que, si ce pervers guette, il ne sache pas à quel étage j'habite. Je surveille pendant près d'une demie-heure la fenêtre pour voir s'il ne réapparaît pas. Ce connard vient de ruiner mon sentiment de sécurité dans mon propre quartier !

Cette histoire n'est malheureusement pas du tout exceptionnelle, elle est même assez banale pour une fille en ville, et elle m'est arrivée plusieurs fois depuis 10 ans que je suis à Paris. Et je ne parle même pas du harcèlement quotidien. Alors, messieurs, comprenez-nous quand nous sommes un peu agressives sur le sujet, c'est extrêmement pesant pour nous, et cela nous concernent toutes, petites, grandes, jeunes ou moins jeunes, minces ou en formes, quelque soit notre physique, juste parce que nous sommes de femmes. Alors bien sûr, nous n'avons rien contre les compliments, mais dans le doute, si vous n'êtes pas sûrs de ne pas nous déranger, ou que vous en attendez quelque chose, abstenez-vous dans l'espace public. On vous en sera très reconnaissantes. 

Le look :

J'ai eu un coup de cœur pour cette robe chez Promod (-50%), qui était soldée et qui avait plein de petits détails mignons et chic : le nœud derrière, le léger décolleté, cette matière assez chic, sa taille marquée assez haute et sa longueur, pour une fois pas trop courte. Je l'avais repérée en corail, mais malheureusement il n'y avait plus ma taille et je me suis rabattue sur le marine, un peu moins gai pour un mariage mais plus facilement portable, même au boulot.  Et ensuite je l'ai accessoirisée avec une capeline soldée chez Mango (12€), un gilet corail que j'avais acheté en soldes chez Claudie Pierlot l'année dernière et qui n'a pas bougé d'un poil, des bijoux que j'avais depuis un long moment, et une pochette en provenance d'Inde trouvée dans un petit magasin, que je porte au quotidien depuis 2 mois. Autre achat soldes, j'ai trouvé ces petites salomés bleues chez San Marina à -60% et je ne regrette aucunement cet achat, je les porte un jour sur deux, elles sont extrêmement confortables, le pied est bien maintenu, et elles sont très féminines. moi qui déteste marcher à plat, je trouve que c'est un bon compromis, car elles ne sont pas trop hautes et que je peux vraiment marcher avec sur le bitume. En bref, je ne me suis pas ruinée pour ce look, et j'ai fait pas mal de récupération. Et vous, vous faites comment pour trouver des tenues pour les mariages ?

Robe Promod (soldes) - Capeline Mango (soldes) - Gilet Claudie Pierlot (old) - Salomé San Marina (soldes) - Pochette from India - Montre Provence vintage (brocante) - Collier, bracelet et boucles d'oreilles H&M (very old).














Photos par ma sœur Marguerite P. Propriété du blog. 

J'ai testé : Mimesis, la brume de parfum pour cheveux


J'ai reçu cette brume de parfum joliement nommée "Le matin du Monde" de Mimesis pour mon anniversaire (Merci beaucoup Corentin !) et je l'aime tellement que j'ai eu envie de vous en parler sur le blog : gros coup de cœur !

Je ne mets pas beaucoup de parfum. Déjà parce que je n'aime pas beaucoup sentir la cocotte au quotidien, ensuite parce que cela risque d'abîmer mes bijoux fantaisie, et enfin parce que j'oublie très souvent. Mais cette brume de parfum, en plus d'être absolument trop jolie, positionnée sur ma coiffeuse, sent divinement bon le citron et la bergamote, et, en plus de me faire sentir le bébé propre, protège et hydrate mes cheveux,et son odeur douce et élégante m'apaise. C'est devenu un vrai geste plaisir de la vaporiser dans mes cheveux le matin ! Comme elle n'est vraiment pas chère, je la rachèterai sans aucun doute !

La brume de Parfum Le Matin du monde est disponible pour 29 € dans de très nombreux points de vente (liste ici ) ou à partir de septembre dans le pop up stor du Bon Marché ! Allez-y les yeux fermés. 

Voici ce qu'en dit Mimesis , la très chic maison de parfums et de soins parisienne

Elle hydrate : Enrichie en glycérol d’origine végétale, elle permet de retenir l’eau au cœur de la fibre capillaire. Profondément hydratée, elle retrouve force et matière.
Elle protège : L’eau aromatique de Pamplemousse alliée à des filtres UV protège les cheveux des agressions extérieures (pollution, soleil).
Elle illumine : L’eau aromatique de Bergamote donne un éclat mat et purifie le cheveu.
Elle parfume : Concentrée à hauteur de 10%, cette brume parfume délicatement les cheveux.
Conseils d’application : Vaporisez généreusement sur cheveux secs ou humides, puis brossez normalement.
Ne mouille pas, peut être appliqué après le brushing. Peut être utilisé sur cheveux colorés.
Protection thermique. Protection anti-odeurs. Tous types de cheveux.

Je vous laisse avec le poème qui a inspiré le nom de cette brume...bonne lecture !


Alentour naissaient mille bruits
Mais si pleins encor de silence
Que l'oreille croyait ouïr
Le chant de sa propre innocence.

Tout vivait en se regardant,
Miroir était le voisinage
Où chaque chose allait rêvant
A Péclosion de son âge.

Les palmiers trouvant une forme
Où balancer leur plaisir pur
Appelaient de loin les oiseaux
Pour leur montrer des dentelures.

Un cheval blanc découvrait l'homme
Qui s'avançait à petit bruit,
Avec la Terre autour de lui
Tournant pour son cœur astrologue.

Le cheval bougeait les naseaux
Puis hennissait comme en plein ciel
Et tout entouré d'irréel
S'abandonnait à son galop.

Dans la rue, des enfants, des femmes,
A de beaux nuages pareils,
S'assemblaient pour chercher leur âme
Et passaient de l'ombre au soleil.

Mille coqs traçaient de leurs chants
Les frontières de la campagne
Mais les vagues de l'océan
Hésitaient entre vingt rivages.

L'heure était si riche en rameurs,
En nageuses phosphorescentes
Que les étoiles oublièrent

Leurs reflets dans les eaux parlantes

Le Matin du Monde - Jules Supervielle


20.7.16

Jupe plissée & Notre Dame



C'est l'été, il fait un temps de rêve, Paris est magnifique. C'était vraiment le moment de shooter un petit look. Et justement on est allées se balader sur les quais avec ma petite Melvina. Et je profite de cet article pour vous parler de ma relation fluctuante au shopping.



Parce que cela fait des mois que je n'ai pas posté de looks :

Pour ceux et celles qui me suivent depuis longtemps (bientôt 6 ans de blog !), vous avez peut-être remarqué que j'ai shooté très peu de looks cette année et que j'ai parlé beaucoup plus de beauté et d'autres sujets. En fait c'est le deuxième seulement depuis la rentrée dernière (pour voir le dernier look rendez-vous ici). Je ne parle jamais de mes histoires personnelles sur le blog, mais je peux juste vous dire que l'année 2015-2016 a été assez affreuse, tant d'un point de vue professionnel que personnel, et j'ai fini vraiment épuisée et assez mal. Je n'avais plus de temps pour moi et d'énergie et d'envie pour organiser des shootings, qui sont les articles les plus intimes et qui demandent le plus de temps. En plus j'avais décidé de sortir de ce cercle vicieux de la consommation et je n'avais fait aucun shopping. J'ai préféré investir mes sous dans des voyages cette année, et ne plus me mettre en avant sur le blog, alors même que vous m'avez toujours montré que c'était vos articles préférés (je vois les audiences !)



La shopping thérapie :

Après plus d'un an sans rien acheter (ou quasi), je me suis sentie à la fois fière d'avoir réussi le challenge, et malgré moi assez mal, en raison de cette année difficile. Je me retrouvais déboussolée devant ma penderie et avec le moral dans les chaussettes. C'était la panique à chaque fois que je devais sortir, rien ne m'allait, la fameuse angoisse irationnelle du "je n'ai rien à me mettre". Je me mettais la pression pour être toujours impeccable en public, et en même temps je ne m'accordais pas la moindre dépense. C'était un brin contradictoire. Il faut dire qu'en tant que parisienne, on sent une sacré pression pour être toujours au top, au boulot, aux soirées, le week-end. Sur des conseils féminins avisés, je décidais de faire les soldes et de m'accorder un peu de shopping, comprenant que j'étais en pleine contradiction avec moi-même. J'ai trouvé les soldes assez dingues, les prix étaient vraiment intéressants et regarnir un peu ma garde-robe m'a fait un bien fou. C'est étonnant comme un pantalon qui tombe bien, de jolies nouvelles chaussures, une petite robe peut faire du bien au moral ! J'ai décidé de cesser de me culpabiliser, de bien sûr ne rien acheter d'inutile, mais de réapprendre à me faire plaisir. Et comme par hasard je me sens beaucoup mieux depuis !

Le look : 

Vous connaissez ma passion pour les jupes midi et cette fois, c'est une jupe plissée verte kaki, une de mes couleurs préférées pour les fringues, sur laquelle j'ai craqué en soldes chez Mango avec ce petit top crème. J'ai aussi pas mal misé sur les accessoires de mode, en particulier mon borsalino que je ne quitte plus depuis qu'il fait beau, mes boucles d'oreilles Stella&Dot que j'adore, offertes par mon grand-père, cette jolie pochette offerte par ma sœur et la splendide montre bracelet Charlie offerte par mes amis très chers pour mon anniversaire. Je suis si gâtée !  J'espère que ce look vous plaira. En tout cas on s'est beaucoup amusées avec Melvina à le shooter ! Vous pouvez d'ailleurs découvrir ici une première photo d'elle prise par mes soins sur son instagram !

J'espère à très bientôt pour un nouveau look !


Top & jupe Mango - Sandales New Look - Borsalino Skoloo (offert par la marque) - Pochette Monoprix - Bracelet Dearest (offert par la marque) - Boucles d'oreilles Stella & Dot - Collier Agatha - Lunettes Yellows Plus - Montre Charlie 













Photos Melvina Roman du blog Don't Mess with the rabbit.