22.5.13

Il Grande Gatsby !

Tout juste de retour de ma soirée cinéma, il faut absolument que je vous en parle. C'est le premier film que je vois au cinéma en Italie. En effet les italiens ne semblent pas très portés sur la VO, et mon niveau déplorable d'italien ne me permet pas encore de pouvoir profiter des joies du "cinema italiano" mais je fais des progrès de jours en jours. Andiamo !

Ernesto grazie per avermi accompagnato per il primo cinema in Italia: un film in versione originale con sottotitoli in italiano! Rare in Italia!



Donc, le film. Le très attendu Gatsby, celui de 2013. Non parce que des films il y en a déja eu plein, notamment en 1974 et en 2000 mais aussi dans les années 40 avec un muet. Personnellement, le livre est un de mes bouquins cultes, je l'ai en anglais et en français dans ma bibliothèque, et je l'ai déjà lu 3 ou 4 fois. Je suis une grande admiratrice de Fitzgerald devant l'éternel et j'ai lu pas mal de sa littérature.

Bref, ce n'est pas le sujet. J'avais déjà à peu près tout lu et vu sur Gatsby, mais je voulais venir sans le moindre a priori. Je n'avais lu aucune critique si ce n'est celle des mes copains Raphaelle et Mathieu sur leur blog A quatre mains. Je n'avais donc quasiment aucun a priori, pas même sur le travail de Baz Luhrmann. Et je ne suis pas particulièrement fan de Moulin Rouge.

Que dire du film ? Je vais me concentrer sur quelques aspects frappants. je suis pas critique pro, hein, je donne juste mon ressenti.

  • La Musique : La BO est dingue, Baz en a eu rien à faire du contexte historique, c'est pas vraiment du charleston qu'on entend, mais toute une série de surprises musicales, parmi lesquelles Jay Z, Beyonce, Lana Del Rey, Florence and the Machine, Jack White, Will I am. Une BO très éclectique mais étrangement totalement collée à l'ambiance du film. Cela ne m'a pas du tout gênée, au contraire ! Une vraie réussite ! J'ai bien envie de me l'offrir, tiens. 
  • Le Casting : Bon, allons droit au but Leo crève l'écran. J'ai ressenti des frissons bizarres durant tout le film à chaque fois qu'il apparaissait. Il sonne tellement vrai, sincère, il est tellement vivant, c'était vraiment le choix parfait pour Gatsby. Je suis carrément amoureuse depuis la seconde où il est apparu à l'écran. Il est absolument sublime dans ce rôle sur-mesure. Tobey MacGuire tire aussi son épingle du jeu en étant un rien naïf mais pas trop, comme un peu perdu au milieu de ce monde inconnu, ce qui correspond parfaitement au personnage de Nick, donc pas mal. J'ai été un peu plus désarçonnée par le choix de Carey Mulligan, que j'aime beaucoup par ailleurs, dans le rôle de Daisy. Je trouve que ce blond court et lisse lui sied mal (je la préférais mille fois en brune dans Une Education dont j'avais déjà déja parlé ), et que j'ai trouvé que son jeu n'était pas toujours assez sincère, particulièrement au début. Elle excelle par contre dans la scène d'explication de la fin, très émouvante, où on ressent vraiment bien son tiraillement. Chapeau, vraiment ! Je préférais cependant la Daisy du film de Jack Clayton ainsi que l'actrice qui jouait Jordan, l'amie de longue date championne de golfe, que je trouvais plus mystérieuse et intrigante dans l'ancienne version. Par contre le jeu de Joel Edgerton qui joue Buchanan, le mari de Daisy, était parfait, vraiment parfait en homme infidèle, orgueilleux, bon vivant, sincère. J'ai aussi beaucoup aimé le couple Wilson, très réussi, chacun dans leur genre.
  • Traitement de l'image : Je dois avouer ne pas avoir été très à l'aise avec le traitement de l'image dans ce film. On dirait un peu du jeu video, cela fait très très fake. L'eau qui sépare East Egg de Long Island et qui ne ressemble à rien m'a beaucoup gênée, ainsi que la pelouse verte fluo du jardin des Buchanan, la Zone industrielle ou encore le Château très Disney de Gatsby, on se croirait dans un dessin-animé pour petite fille. Les plans cependant était très agréables, très bien filmés, rapide et vivants, on se croyait vraiment dans l'esprit de Nick, avec les éventuelles déformations que cela peut engendrer, mais j'ai trouvé ça très intéressant. A noter la scène où Nick se rend pour la première fois avec Tom à New York, qui est une petite merveille d'ivresse. 
  • Reconstitution historique : Quel enchantement ! La blogueuse mode qui sommeille en moi a adoré toutes ces tenues années 20. Quel travail incroyable ! Toutes ces robes, ces costumes ! J'aurais rêvé vivre à cette époque et avoir la chance de porter ces robes et d'assister à ces fêtes. Il parait que les bijoux sont de Tiffany's et les robes de chez Miu-Mia et Prada. C'est magnifique en tout cas! Une chose est sûre, ce film donne envie de faire la fête avec classe, d'écouter de la bonne musique en tenue de soirée en buvant champagnes et cocktails. Et les voitures ! Oh My God, quelles beautés ! Surtout la Duesenberg jaune (oui, je suis allée chercher, j'ai pas trouvé ça toute seule, hein). The Great Gastby est un vrai plaisir pour les yeux, aucun détail n'est laissé au hasard, et on se trouve plongé dans une ambiance (pas vraiment historique d'ailleurs) où l'on se sent bien et qui donne à rêver. 
  • Sur l'histoire : Luhrmann fait la part belle aux mots et au travail de l'écrivain, j'ai beaucoup aimé l'apparition des mots à l'écran en filigrane, c'est un traitement très fin et intelligent. Difficile de montrer tous les détails dans le film, mais sur le gros de l'histoire, on peut dire qu'il a été fidèle au livre. Rien à dire à ce sujet donc, c'est même très bien.
Un très beau film, sur une histoire culte, qui amène vraiment à réfléchir, une fois de plus. Sur l'amour, sur la réussite, sur la vie,le passé, sur la vérité, sur la fidélité, sur la mémoire et sur l'écriture. Et qui donne à rêver...

Courez-y !












3 commentaires:

  1. moi aussi, j'ai aimé ça!
    j'ai pas trop apprécié des toutes petits details comme la main de gatsby qui cherche la lumière verte, ou la fin de nick dans l'hopital psychiatrique..je l'ai trouvé un peu poussé et trop loin du livre. mais c'est tout! j'ai aimé le soundtrack, les costumes (prada!!!!), les joyaux..mais je crois que la vraie force est toute dans les acteurs: leonardo di caprio a été magnifique, fait vibrer l'écran!!

    MODEMOISELLE
    fashion beauty & lifestyle

    mode-moi-selle.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  2. Ciao Maylis,
    c'eté un plaisir aller au cinema avec toi. Trés bien ecrit sur ce movie.
    La musique moderne avec ces images du passé a eté un tres bonne idée, j'aurais aimé etre là-bas :)
    Je crois qu'il n y a pas un movie perfect pour ceux qui ont lu le livre avant, donq, maintenant je pense que est un movie vraiment tres bien fait.
    Di Caprio is the perfect man pour toutes les filles qui revent tomber amorouse avec un... un prince.
    Daisy is not the angel de mes reves, mais aussi dans l'histoire de GG on decouvre - pas tout de suite - qu'elle n'est pas si angelique comme Jay Gatsby a imaginé et revé dans sa vie. Donq, je peut dire: ca va bien, aussi Daisy a etée bien choix.
    Pardonné mon pouvre francais.
    Salut a tout le monde
    Ernesto

    RépondreSupprimer
  3. un post vraiment agréable à lire
    et vraiment très complet normalement je vais le voir vite de film
    il me tente beaucoup
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer

Merci de vos petits mots qui me font bien plaisir et me laissent un trace de votre passage!